Magny en quelques mots

 

divers.JPG Les Magny ne manquent pas en Côte d'Or, ni même dans les départements et régions du grand voisinage. Et chacun se distingue par son nom ; Magny-sur-tille n'échappe pas à la règle car même si c'est bien la Norge qui coule au coeur du site, l'appartenance à ce secteur de la Tille a toujours été revendiquée (en référence notamment aux lacs situés au nord de la commune).

Dans les archives de l'abbaye de Tart, on trouve Magneacum en 1142. Puis l'on trouve Masgné, Megni, Maigneium, Maneium, de Mansio. A la fin du XIVème siècle, on note Maigny-sur-Thile.

Dans tous les cas, il ne fait aucun doute sur l'origine du nom : Magny vient de Manse, le terrain où l'on travaille et réside.
Mais malgré la présence d'un cimetière gallo-romain (cité par Garnier en 1869), il est très peu probable que Magny-sur-Tille tienne son nom d'un homme de cette époque. L'entrée tardive du nom dans l'histoire (début XIIème siècle), comme pour d'autres communes voisines, laisse à penser que le secteur a connu une vague d'installation de population sans doute suite à des défrichements et assèchements de terres.

D'ailleurs, la disposition des maisons au coeur du village ancien, ainsi que l'église du XIIIème siècle tendent à conforter l'origine à l'entrée du bas Moyen Age. Courtépée le confirme en rapportant la date de 1150, année de construction d'une chapelle dite Notre Dame des Champs, à l'ouest du bourg situé par la suite. La chapelle actuelle dans le cimetière est quant à elle datée de 1603.

Le prieuré de Saint Lieu est quant à lui noté en 1292 : son nom plus connu est celui d'Abbayotte (Abbatiola). C'est autour d'une autre chapelle dédiée à la vierge que s'est constitué dès 1224 le lieu. Il doit sa fondation à Jean de Montréal, seigneur de Magny et de Tart, pour y accueillir des religieux issus de l'abbaye cistercienne du Val des Choux. En 1869, l'archiviste Garnier mentionne à Magny-sur-Tille un moulin. Le château aux origines aussi lointaines que le bourg a disparu depuis l'année 1800.

En 1856, il y avait 395 habitants. Aujourd'hui, selon le dernier recensement, nous sommes 840 magnytillois. Le territoire de Magny s'étend sur 10,56 km² et son altitude est de 214 mètres. Encore au XIXéme siècle, l'activité principale et unique était l'agriculture. Or, depuis, avec une augmentation démographique très régulière, Magny-sur-Tille, composée d'une population jeune, est fidèle à sa dénomination : puisque Magny vient de manse, manere (résider), autant que cela soit dans les meilleures conditions et toujours dans une optique familiale.